top of page
  • Sophie

11 is the new 13: Chroniques de l'adolescence imminente

Salut la Tribu DML,


Aujourd'hui, accrochez-vous bien, nous plongeons dans le monde tumultueux de la pré-adolescence avec mon fils aîné, Babou, âgé de 11 ans, qui semble déterminé à me donner des cheveux blancs plus tôt que prévu.


Imaginez la scène : écouteurs sans fil plantés dans les oreilles tel un accessoire corporel, téléphone portable greffé à la main...


Bingo, nous avons droit à la totale version ado, 2.0 !

Entre les regards exaspérés, les soupirs dignes d'un drame shakespearien et les changements d'humeur plus rapides que la météo en Bretagne, je me retrouve dans un épisode inédit de "Stranger Things" où les monstres sont remplacés par des pré-ados en pleine mutation et où les changements d'humeur sont aussi rapides que les retournements de situations dans l'Upside Down.


En écrivant ces lignes, je me demande sérieusement si l'âge de 11 ans n'est pas devenu le nouveau 13 ans. C'est comme si nos gosses prenaient de la super potion de vieillissement, laissant les parents complètement dépassés et en mode "WTF ?!" face à cette transition express vers l'adolescence.


Pourtant, au-delà de cette précipitation vers l'adolescence, certaines choses demeurent constantes. Par exemple, le mystère des écouteurs invisibles, qui semblent être devenus une extension de son propre être.


Vous pensez que je blague ? Par moments, mon gamin est littéralement fusionné avec ses écouteurs sans fil. Sérieusement, je suis convaincue qu'il pourrait dormir avec.

Musique, vidéos YouTube de pseudo-influenceurs ou matchs de foot, c'est le grand mystère!


De même, son talent pour le drame reste inchangé. Ses soupirs pourraient rivaliser avec ceux d'une star de soap opera.


Quand il est contrarié, on dirait qu'il auditionne pour le rôle de Roméo. Parfois, je me demande s'il se rend compte que je suis là, à quelques centimètres de lui, en train d'assister à son one-man show émotionnel.

Nous l'avions inscrit au théâtre pour améliorer sa diction, mais on dirait qu'il fait une scène permanente à la maison !


Les sautes d'humeur de Babou sont dignes d'une enquête policière.

Franchement, parfois je me demande s'il fait un jeu de rôle ou s'il est juste possédé par un esprit farceur. Il peut passer de la joie absolue à la frustration totale en moins de temps qu'il ne faut pour dire "puberté".

Et, clairement, deviner son humeur est aussi facile que de comprendre les règles du cricket en russe.


Mais malgré cette accélération vers la "grande" adolescence, Babou reste un gamin attaché à son innocence. C'est un peu ce qui le rend unique à mes yeux, cette capacité à jongler entre les mondes de l'enfance et de l'adolescence sans perdre son sourire désarmant et plein de tendresse.


Par contre, cette vitesse supersonique à laquelle nos gosses grandissent me laisse dubitative.


Est-ce l'influence des réseaux sociaux ou juste une conspiration intergalactique ?

Peu importe me direz-vous, en tant que parents, on se retrouve avec un challenge de taille : comment faire face à cette période d'incertitude entre enfance et adolescence, tout en gardant notre équilibre mental ?


C'est dans ces moments d'introspection que je réalise à quel point le rôle de parent est une sorte de cirque permanent.


Jongler entre le désir de les voir grandir et la peur de les voir partir, c'est notre quotidien. Et au milieu de ce chaos, garder notre sens de l'humour est vital pour ne pas finir en position fœtale dans un coin de la pièce.


Mais devinez quoi ? On est tous dans le même bateau, voguant sur l'océan tumultueux de la parentalité.


Alors, autant sortir les popcorns et profiter du spectacle, non ? La vie avec des pré-ados, c'est un peu comme regarder une série TV trash avec des rebondissements à gogo et des cliffhangers à chaque épisode.


Alors, levons nos verres à cette période de transition, à ces ados en devenir qui nous font rire, pleurer et nous remettre en question chaque jour.

Parce qu'au final, même si c'est parfois le bordel, c'est notre bordel et on l'adore.


Salute à Babou et à tous les parents qui survivent à l'adolescence 2.0 !


Et chez vous, ça se passe comment avec vos mini-monstres en herbe ?

Partagez vos anecdotes, qu'on rigole tous ensemble !


33 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Alors moi à la maison chloé 10 ans

Pas du tout ce que tu vis côté connecté car pas de téléphone ni écouteurs ni tablette

Par contre je vis tout autre chose ( je ne montrerai pas de photo lol)

C est danser en brassière Zeeman avec des mouchoirs et ´ boule dedans des Gloss party boule de bain party me demande du vernis ( je n accepte pas trop jeunes ) après elle me demandera un maquillage permanent des faux cils et j en passe

Bon j adore ce côté girly j ai 2 princesses à la maison

J ai adoré ton texte tellement bien écrit et réaliste

Bizzzzzz

Like
Replying to

Merci beaucoup! :-)

Je pense qu'entre les garçons et les filles, c'est fort différent... Quand je vois parfois des jeunes filles qui ont l'âge de mon grand, on leur donnerait bien 3 ou 4 ans de plus.

Bref, on n'est pas au bout de nos peines je crois ;-)

Like
bottom of page