top of page
  • Sophie

Mortelle Inspiration

Ciao Amici,


L'inspiration peut parfois surgir des endroits les plus inattendus hein oui ?


Par exemple, hier soir, alors que nous Ă©tions confortablement instalĂ©s pour lire "Mortelle AdĂšle" avec Babou, et que nous nous souriions aux pĂ©ripĂ©ties de cette hĂ©roĂŻne malicieuse, une petite phrase a rĂ©ussi Ă  se frayer un chemin jusque dans ma tĂȘte : "Les choses qu'on garde pour soi, ce sont des cailloux sur lesquels on trĂ©buche Ă  l'intĂ©rieur de notre tĂȘte. Alors que les avis qu'on donne, c'est comme des lianes auxquelles on peut s'accrocher pour sauter au-dessus du vide et s'Ă©lancer droit devant."*


J'ai eu un moment de "EurĂȘka !", suivi de "Attends, quoi, ça me parle ça, il faut que je tire quelque chose de ça ! ".


Alors, oui, soyons clairs, dans ma tĂȘte, il n'y a pas que des cailloux, il y a parfois carrĂ©ment des bons gros pavĂ©s (comme ceux qui trainent parfois en ville et sur lequels je manque de me tuer). Et sĂ©rieusement, l'idĂ©e de lancer certains de ces pavĂ©s Ă  la tronche de certaines personnes me semble parfois vraiment, vraiment tentante.


Mais bon, on va laisser les agressions de cÎté pour l'instant, et creuser un peu cette petite phrase...

Donc l'idĂ©e ici, c'est que garder toutes ces pensĂ©es et ces frustrations pour nous-mĂȘmes, c'est un peu comme se balader avec un sac Ă  dos rempli de roches. Vous savez, ces roches qui vous font trĂ©bucher dans votre propre esprit. Pas trĂšs confortable, hein ?


D'un autre cĂŽtĂ©, donner des avis (moi j’aime bien donner mon avis :-)) – voilĂ  quelque chose qui a le potentiel de nous propulser audacieusement dans l'inconnu, comme si on sautait au-dessus d'un prĂ©cipice avec style.


Parce que, soyons clairs, mĂȘme si parfois on ne le rĂ©alise pas, nous avons tous des lianes mentales Ă  portĂ©e de main : des rĂ©flexions, des expĂ©riences, des anecdotes.

Et si on les partageait ? Si on les utilisait pour sauter par-dessus les abßmes de l'incertitude et de l'anxiété ?


Il y a peu, j'ai partagĂ© mes pĂ©ripĂ©ties de "Desperate Mama" avec quelques amies. Et lĂ , Ă©videment, quelque chose de magique s'est produit. Au lieu de me regarder comme si j’étais Touffu (le chien Ă  trois tĂȘtes dans Harry Potter, pour ceux qui n’ont pas la ref #potterhead ici), elles ont commencĂ© Ă  raconter leurs propres histoires de moments de folie parentale. Des moments oĂč elles ont pĂ©tĂ© un plomb et laissĂ© Ă©clater leur colĂšre folie.


Ce qui aurait pu ĂȘtre une spirale dans le royaume du "je suis la seule Ă  ĂȘtre complĂštement dingue ici", s'est transformĂ© en une bonne sĂ©ance de fous-rires.


Et lĂ , j'ai rĂ©alisĂ© que ces lianes d'expĂ©riences partagĂ©es, ces anecdotes de folie parentale, sont en fait les super-pouvoirs qui nous permettent de sauter par-dessus les moments de doute et de frustration. Ces lianes sont ce qui nous permet de dire : "HĂ©, on est dans le mĂȘme bateau, et cet iceberg de parentalitĂ© Ă  gĂ©rer Ă  faire est absolument gigantesque !".


Mais bien entendu, il n'y a pas que la parentalitĂ© qui nous pousse Ă  garder des cailloux dans nos tĂȘtes. Nous avons tous nos propres pavĂ©s intĂ©rieurs, qu'ils soient des soucis professionnels, des prĂ©occupations familiales ou des doutes personnels. Les cailloux sont universels, peu importe nos rĂŽles dans la vie. Et tout comme les parents partagent leurs moments de folie, chacun de nous peut trouver des lianes dans les histoires, les expĂ©riences et les conseils d'autrui pour traverser les terrains accidentĂ©s de la vie.


Alors, Amici, la prochaine fois que vous aurez l'impression que votre tĂȘte est sur le point de trĂ©bucher sur un caillou gĂ©ant de pensĂ©es inexprimĂ©es, rappelez-vous : partagez, connectez-vous et riez un peu. AprĂšs tout, c'est bien plus amusant de sauter dans le vide quand on a des lianes sarcastiques pour nous soutenir.


Merci Mortelle AdĂšle et bon lundi Ă  vous :-)


* Phrase tirée du Roman 4: V.I.B. - Very Important Bizarres

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Komentarze

Oceniono na 0 z 5 gwiazdek.
Nie ma jeszcze ocen

OceƄ
bottom of page